top of page

Préconisations du groupe de travail n°6 sur l’accompagnement du ministère des prêtres.

Dans le cadre de la lutte contre les violences et agressions sexuelles et les abus de pouvoir et de conscience au sein de l’Église, et suite aux résolutions votées par les évêques de France à l’Assemblée plénière du 8 novembre 2021, neuf groupes de travail composés d'une centaine de laïcs, diacres, prêtres, évêques et personnes consacrées dont des victimes ont été constitués. Les participants ont engagé près de 15 mois de travail nourrit par des auditions, des travaux de groupe, des sessions de conception et de rédaction pour arriver à un ensemble de préconisations présentées à l’Assemblée plénière des évêques du 28 au 31 mars 2023. Olivier, coach et président de Talenthéo, a fait partie du groupe de travail n°6 sur l'accompagnement du ministère des prêtres. Nous vous présentons les orientations et les 11 préconisations proposées par ce groupe.


Constat


La crise des abus, comme le rapport sur la santé des prêtres, font ressortir que l’accompagnement des prêtres, dans la longue durée de leur vie mérite d’être amélioré. Dans des presbyteriums de taille réduite, la relation entre l’évêque et les prêtres redouble d’importance. La compréhension accentuée par le concile Vatican II et le magistère des papes depuis lors que l’Église vit, dans l’Esprit Saint, de l’articulation du sacerdoce commun à tous les baptisés et du sacerdoce apostolique des évêques, des prêtres et des diacres, et du déploiement des charismes, bouscule la place traditionnelle des prêtres dans les diocèses organisés en paroisses et les mouvements.


3 orientations majeures proposées par le groupe


Développer les compétences et les processus au service de l’exercice du ministère

  • Le constat issu des auditions : le prêtre est un homme de relation. Or, sociétalement, nous vivons une transformation du paradigme des relations ;

  • L’enjeu : renouveler la façon d’être dans les relations, et considérer qu’elle est de l’ordre d’un apprentissage continu.

Favoriser l’unification de la personne du prêtre

  • Le constat issu des auditions : un éparpillement tant en termes de faire que d’être, d’activités que d’identité, dans l’exercice du ministère de prêtre ;

  • L’enjeu : considérer l’équilibre de vie dans une perspective de temps long et davantage unifier les différents registres physique, psychologique, spirituel et pastoral.

Se projeter dans une vision pastorale renouvelée et inspirante

  • Le constat issu des auditions : l’exercice du ministère est déterminé par la vision pastorale globale de long terme ;

  • L’enjeu : créer les conditions favorables à la fécondité du ministère et donner sens et motivation pour se projeter dans l’avenir.

Préconisations


Développer les compétences et les processus au service de l’exercice du ministère

Mission des prêtres

Mieux définir, suivre et évaluer la mission des prêtres, en rédigeant une lettre de nomination précisant des enjeux, des points d’attention et des objectifs en début de mission. Elle servira de base aux différents entretiens nécessaires de suivi et de relecture. À l’issue de la mission, un entretien bilan est mené sur l’activité pastorale et la façon dont le prêtre l’a vécue.


Accompagnement

Accompagner les prêtres dans leur ministère en veillant à ce qu’ils puissent bénéficier d’une supervision individuelle et/ou collective et qu’ils participent à des groupes d’échanges de pratiques avec un tiers extérieur formé. Pendant les 5 premières années de ministère, un accompagnement sous la forme de tutorat, assuré par des prêtres et des laïcs formés spécifiquement sera mis en place.


Développement des compétences

Développer les compétences relationnelles et au gouvernement, notamment en donnant aux prêtres les moyens d’une meilleure connaissance de soi, avec ses forces, ses limites et ses vulnérabilités, avec l’aide possible de professionnels de la relation. La participation à des parcours de formation à la relation et au gouvernement en fonction des responsabilités exercées, intégrant toutes les dimensions (théologique, liturgique et ecclésiologique, humaine et managériale, affective et sexuelle, spirituelle et psychologique) sera encouragée.


Gestion des conflits

Prévenir et gérer les tensions et conflits en clarifiant les missions et les modes de fonctionnement des différents acteurs en collaboration et en formant à la gestion des conflits. Une cellule dédiée composée de personnes formées au travail de la médiation (médiateurs, coachs, autres, …), sera mise en place.


Création d’un pôle de compétences

Pour soutenir l’accompagnement du ministère des prêtres, un responsable en ressources humaines (supervision, accompagnement individuel et collectif, développement de compétences, soutien du processus de suivi, soutien social…) sera nommé au niveau diocésain, interdiocésain ou provincial.


Favoriser l’unification de la personne du prêtre

Équilibre de vie

Encourager l’équilibre de vie des prêtres en donnant à chacun les moyens d’honorer les dimensions humaine, spirituelle, intellectuelle et pastorale de son ministère : le suivi social et médical avec des équipes dédiées sera généralisé ; pour répondre au caractère indispensable de l’accompagnement spirituel, des accompagnateurs formés seront mis à disposition ; les différents entretiens de bilan sont l’occasion aussi de réfléchir et de proposer des formations répondant à leurs besoins, qu’elles soient proposées à tous (vie affective et sexuelle, addictions, numérique, repérage de l’épuisement) ou qu’elles soient plus spécifiques ; des propositions de relations d’aide, de ressourcement spirituel et intellectuel, seront adressées aux prêtres. Chaque prêtre sera invité à se choisir un ou des « veilleurs fraternels », laïc ou prêtre, dont la mission pourrait être de prendre soin, d’encourager et d’exercer la correction fraternelle.


Vie fraternelle

Favoriser la vie fraternelle des prêtres en veillant à deux dimensions : l’habitat et la fraternité. L’habitat partagé avec des confrères, des laïcs couples ou célibataires, des personnes en fragilité sera encouragé. Au-delà de la vie en presbyterium, les prêtres seront invités à intégrer des fraternités (de prêtres ou de laïcs) ou des équipes de mouvement.


Trajectoire ministérielle

Penser une trajectoire ministérielle des prêtres qui élargisse le ministère au-delà de la charge curiale. Elle sera adaptée aux talents, charismes et besoins de la mission. Elle permettra d’envisager des expériences hors diocèse d’incardination dans un esprit de mobilité réciproque. Des temps de césure de durées variables au cas par cas seront envisagés avec l’évêque. De plus, aux grands moments de la vie (changement de décennies, épreuves, maladies…) seront mis à disposition des moyens pour un bilan et une relecture.


Nominations

Enrichir les éléments de discernement de nomination des prêtres en articulant mieux les trois critères de discernement : 1/ l’écoute des aspirations, charismes et compétences du prêtre ; 2/ la consultation des communautés pour prendre en compte leurs besoins et attentes ; 3/ les orientations diocésaines. Les conseils de nomination intégreront différents états de vie, avec des hommes et des femmes, pour apporter une diversité de regards. La durée des mandats pourra être discernée à l’aune de ces trois critères.


Se projeter dans une vision pastorale renouvelée et inspirante

Conversion pastorale

Poursuivre la conversion pastorale au travers d’une vision renouvelée du modèle paroissial d’occupation territoriale, pour prévenir l’épuisement des prêtres et renouveler le sens de leur ministère. Des réflexions et des partages d’expériences sur la transformation missionnaire seront encouragées. Une attention particulière sera portée à l’apport des mouvements, des communautés religieuses et des sanctuaires. Ces travaux seraient à effectuer au niveau des diocèses, des provinces et de la conférence épiscopale.


Prêtres fidei donum

Interroger le recours aux prêtres fidei donum en engageant une analyse et un débat sur les opportunités, le nombre, les limites et les modalités de leur appel (conventionnement, partenariat entre diocèses…). Dans le cas d’un accueil, un temps d’adaptation dans le diocèse avant la prise de responsabilité, une formation et l’accompagnement seront renforcés. En miroir, les communautés paroissiales seront formées à l’accueil et à la dimension interculturelle.


Pour en savoir plus :

Consulter le rapport complet final des différents groupes de travail :

Comments


bottom of page