top of page

RCF-Interview d'Olivier, président de Talenthéo, sur l'accompagnement des évêques



Entretien sur RCF avec Olivier, président de Talenthéo.



Entretien paru sur RCF le 03/07/2023 - Pauline de Torsiac



"Il faut avoir l'humilité de renoncer à sa charge lorsqu'elle devient trop difficile" explique Mgr Jean Pierre Batut, l’évêque de Blois après avoir remis sa démission au pape pour surmenage tout comme Mgr Thierry Brac de la Perrière, évêque de Nevers.



La solitude des évêques


Tous deux n’ont pas atteint la limite d’âge de 75 ans fixée par l’Église. Mais l'un et l'autre assument une grosse fatigue et la lourdeur de la charge d'évêque. Comme eux, d'autres évêques ressentent le poids de la charge et des responsabilités qui leur incombent.


“La charge des évêques est de plus en plus lourde, ils sont souvent seuls pour prendre des décisions. On leur demande d’être omni compétents dans le domaine économique, juridique, en communication” reconnaît Mgr Jean Pierre Batut pour qui “il faut avoir l’humilité de renoncer à sa charge lorsqu’elle devient trop difficile”. Mgr Batut qui fête aujourd’hui ses 69 ans aspire à ce que les règles s’assouplissent lorsqu’un évêque aspire à lever le pied.

"Il faut avoir l'humilité de renoncer à sa charge lorsqu'elle devient trop difficile."

Crise dans l'Eglise : des coachs pour accompagner les évêques


“Une pression qui s’est accentuée avec les révélations des abus sexuels dans l’Église” reconnaît Olivier, le président de Talenthéo, un réseau de 80 coachs professionnels tous bénévoles au service de l’église. Pour faire face à cette pression et ces exigences, l’évêque ne peut s’en sortir seul. Mgr Emmanuel Gobilliard ancien évêque auxiliaire et aujourd'hui évêque de Digne en est convaincu. Il se forme régulièrement pour ajuster ses compétences. Formation, développement personnel, les équipes de Talenthéo accompagnent au quotidien les évêques qui le souhaitent. Pour faire face à la solitude, l'association leur propose également de travailler l’intervision. Pour le président de Talenthéo si la question du sens se pose aussi pour les hommes d'Église, elle doit être posé en articulant “une espérance en tant que vertu théologale, et un travail de vision pastorale qui va permettre de donner des perspectives et d’envisager l’avenir de l’Église” .

Comentários


bottom of page