Talenthéo vu par le Père Gilles Rousselet



Eudiste et curé de la paroisse du Sacré-Cœur dans le diocèse d’Orléans depuis 8 ans, et envoyé au diocèse de Limoges en septembre prochain, le Père Gilles Rousselet a accompagné la retraite de discernement Talenthéo de juillet dernier.


Ayant bénéficié de formations et d’accompagnements Talenthéo ces 8 dernières années, il nous partage ce qui a changé dans l’exercice de son ministère et la manière dont il a vécu cette retraite.


Qu’avez-vous découvert lors de votre accompagnement par Talenthéo ?

L’accompagnement de Talenthéo a été une période charnière où j’ai vécu un renouvellement complet de ma vie de prêtre et de sa mission. Ça m’a permis de mettre des mots sur mes aspirations profondes en remettant au centre de ma vie sa dimension charismatique et la véritable mission de l’Église. Quand Saint Jean-Eudes prêchait des missions il travaillait beaucoup avec les laïcs. Dans la dynamique du concile Vatican II, les laïcs sont la chance du renouveau de l’Église et Talenthéo m’a donné tous les outils pour collaborer efficacement avec eux. En tant que curé je considère qu’une de mes responsabilités premières est de permettre aux laïcs de déployer tous les dons et charismes qu’ils ont reçus à leur baptême pour les mettre au service de l’Église. Quand ils prient et discernent ensemble, ils exercent le “sensus fidei” qui est un thème clé de la pensée théologique du pape François. Il serait regrettable de s’en passer. Je pense que ce qu’on a pu mettre en place dans ma paroisse à Orléans est le fruit d’une véritable collaboration prêtres-laïcs.

En tant que curé je considère qu’une de mes responsabilités premières est de permettre aux laïcs de déployer tous les dons et charismes qu’ils ont reçus à leur baptême pour les mettre au service de l’Église.

Nous avons en effet travaillé la formulation de notre vision pastorale de manière synodale en réunissant des assemblées paroissiales et inter-paroissiales pour écouter nos succès, nos insatisfactions et définir notre vision pastorale. La première chose qui nous est apparue est qu’il ne suffit plus de dire aux gens : “Venez à la messe !”. Nous ne sommes pas là uniquement pour distribuer des sacrements et répondre aux demandes premières des personnes mais pour leur permettre de faire une vraie expérience du Christ, ce qui passe par la conversion pastorale. Si l’on demande aux gens de venir à la messe et que la communauté paroissiale n’est pas accueillante, cela ne fonctionne pas.


Nous ne sommes pas là uniquement pour distribuer des sacrements et répondre aux demandes premières des personnes mais pour leur permettre de faire une vraie expérience du Christ, ce qui passe par la conversion pastorale.

Qu’est-ce que cela a changé dans votre vie paroissiale ?


Tout a commencé il y a 6 ans avec la mise en place des soirées hosanna’M chaque mercredi, sans interruption (nous les avons même adaptées pendant toute la période du confinement !), de 20h30 à 22h pour se nourrir des 5 essentiels. Le fait qu’elles soient hebdomadaires est une des clés de la réussite car c’est un rythme biologique. Chaque soirée déploie les 5 vitamines, comme dans les actes des apôtres (Act 2) : un temps de louange, un temps d’accueil pour les nouveaux arrivés qui sont bénis individuellement, un temps d’enseignement suivi d’un échange en petits groupes, un temps d’adoration pendant lequel nous présentons toutes les demandes d’intercessions et enfin après 22h un temps de partage autour d’un buffet alimenté par les participants. Ceux qui viennent pour la première fois sont accueillis, bénis et accompagnés individuellement par un membre de la communauté paroissiale qui les parraine toute la soirée. Nous avons constaté depuis 6 ans le renouvellement du sens de l’accueil et du service des paroissiens ; ces soirées ont transformé notre paroisse. Toutes les personnes venant spontanément ou invitées depuis la périphérie ne seront jamais déçues car elles vont faire une expérience personnelle de l'Église et d’une communauté fraternelle dans laquelle ils seront accueillis. Ça va leur donner envie d’avancer.

Un autre signe important de la fécondité de ces soirées est qu’il y a 2 ans, pour répondre aux demandes d’intercession devenues si nombreuses, nous avons entendu un appel à les prendre en charge de manière spécifique. Ainsi sont nées les “soirées Bartimée”, pour la prière de guérison et de libération. Chaque mois toute la communauté paroissiale est appelée à exercer la diversité de ses charismes : accueil, louange, paroles de connaissance, discernement, intercession, compassion, et le plus important d’entre eux, celui de la charité. Nous accueillons jusqu’à 350 personnes à chaque fois. C’est un puissant moyen d’évangélisation.

Pour nous permettre d’aller chercher les gens à la périphérie, on a également créé une « maison des enfants, des jeunes et des familles ». C’est un lieu où chacun peut se nourrir des 5 essentiels. On a l’impression que de telles propositions demandent des moyens humains et matériels importants mais en réalité la proposition suscite l’engagement des personnes. Souvent, il suffit de se lancer pour constater que « Dieu fournit la graine, la multiplie et donne la croissance »( 2Cor 9, 10)


Vous nous avez accompagnés lors de notre retraite de discernement en juillet dernier, quels ont été les temps forts de cette retraite pour vous ?


Pour moi le premier temps fort a été d’avoir été invité à vivre ce temps ! Je rends grâce à Dieu d’avoir pu vous accompagner et d’être témoin de ce que l’Esprit Saint fait en vous : vous parlez beaucoup de conversion pastorale et je suis témoin que vous le vivez. En rencontrant certains d’entre vous individuellement, j’ai pu me rendre compte de la sincérité et de la profondeur de votre démarche. Ça m’a beaucoup marqué.


Le récit des pèlerins d’Emmaüs dans l’évangile selon Saint Luc est pour moi une belle figure de l’accompagnement que vous proposez. Vous ne vous situez pas en vis à vis, mais en compagnonnage, en cheminement dans la durée, au pas de chacun. Il ne s’agit pas d’abord « d’appliquer des techniques » mais de laisser le Christ ouvrir des voies nouvelles.


Pour en savoir plus sur les accompagnements proposés par Talenthéo, cliquez sur ce lien.